9 heures d’escale à Beijing

En rentrant de Taiwan, nous avions 9 heures d’escale à Beijing (oui, français, on disait Pékin avant, mais ça, c’était avant). J’ai déjà eu l’occasion de m’arrêter à deux reprises dans cet aéroport pour une escale et personnellement, je trouve qu’il n’est pas du tout amical. Construit en 1958 mais agrandi en 2008 (pour les Jeux Olympiques), je pense qu’il est très sous-utilisé et je me retrouve toujours seule devant ma porte d’embarquement à attendre. L’ambiance est plutôt louche.

1. Obtenir un visa !

Du coup, cette fois-ci, pas question de rester dans l’aéroport pour une durée si longue ! Nous avons saisi l’opportunité du 72 Hours Visa Free Transit (visa gratuit pour une escale de 72 heures) pour nous échapper de l’aéroport et nous offrir un dîner dans la capitale chinoise. Ce visa est gratuit et disponible dans certains aéroport chinois (Beijing International Airport, Pudong à Shanghai, Guangzhou, Cheng et Chongqing). Vous pouvez l’obtenir en montrant votre carte d’embarquement pour le vol suivant. Ce qui est assez “stressant” est qu’en obtenant le visa qu’une fois sur place, jusqu’au dernier moment vous n’êtes pas vraiment sûrs de l’avoir. Nous l’avons cependant obtenu sans problème !

2. Quitter l’aéroport – Airport Express

L’airport Express vous permettra de rejoindre la capitale en une trentaine de minutes. Attention, prévoyez bien à quelle heure vous avez besoin d’être de retour à l’aéroport pour votre prochain vol, en principe deux heures avant le décollage pour les vols internationaux (vous devrez bien sûr repasser par la sécurité et ne soyez pas surpris si vous passez à la fouille au corps alors que dans tous les autres aéroports, vous passez sans problème… c’est la Chine !). En fonction du temps que vous avez, vous pouvez alors choisir où aller et les activités que vous allez faire.

 

3. Visiter Beijing :

Nous avons choisis de visiter 3 lieux dans les quelques heures que nous avions : La place Tian’anmen (ne pas y aller était un peu, selon moi comme aller à Paris sans aller voir la Tour Eiffel),  Dong Hua Men et son marché et enfin, une petite balade nocturne dans la rue Qianmen.

Dong Hua Men

Nous avons commencé par un tour à Dong Hua Men. Situé près de Wangfujin, c’est un marché de nourriture qui est ouvert de 16h à 22h.

Concentré sur deux rues, ce marché comprend une douzaines de vendeurs a la criée qui propose de la street food : des boulettes de viande ou de poissons ou noodles aux légumes mais aussi… Brochette de scorpions vivants, si vous vous sentez l’âme d’un aventurier. Chaque bouchée coûte entre 5 et 50 CNY soit entre 0,50€ et 5€) Personnellement, je n’ai pas été très téméraire ce jour-là. Surtout que ce n’était pas notre dîner mais juste un encas !

Pour dîner nous voulions manger un canard laqué, plat traditionnel pékinois appelé d’ailleurs Beijing Duck. Jusqu’au restaurant, je n’avais pas réalisé que cela voulait dire manger un canard en entier à 2. Pour le restaurant, nous avions été conseillé par des amis sur lequel choisir : Quanjude (全聚德). Ce restaurant existe depuis 1864 et est connu pour son canard laqué. Ils servent environ 2 millions de canards laqués chaque année, de 400 façons différentes,  à plus de 5 millions de clients. Ce restaurant s’est développé avec les années et compte maintenant environ 50 restaurants répartis en Chine, à Hong Kong et également un restaurant à Melbourne, en Australie, avec toujours ce canard à l’entrée ! Vous ne pouvez pas le louper !

La découpe du canard ne se fait pas en cuisine mais devant vous, comme un vrai art que nous n’avons, bien entendu, pas réussi à finir. Cela nous a fait un doggy bag jusqu’à Londres, et un très bon repas. Aussi, n’essayez pas d’aller dans un restaurant après 20h, ils seront tous fermés. Lorsque nous sommes entrés dans le restaurant vers 19h30, ils étaient entrain de remballer les tables et étaient prêt à fermer les cuisines. Nous avons failli jeûner pour la fin de la soirée !

Pour la petite histoire, lors de notre voyage à Taiwan, si nous mentionnions l’escale à Beijing et notre volonté de manger un Beijin Duck, à Beijing, tout le monde nous répondait que c’était une mauvaise idée car les meilleurs Beijing Duck se trouvent à Taiwan. A la fin de notre repas, nous étions en mesure de confirmer cette déclaration !

Une autre chose que je dois vous rapporter est l’amabilité des serveurs est pire qu’à Paris (comprendre : ce n’est même pas envisageable). Passer commande ou même vouloir payer est reçu avec un enthousiasme a faire peur. Et encore, nous ne parlions même pas anglais mais bel et bien en Chinois. Je n’ose pas imaginer l’accueil réservé aux étrangers. Je veux bien reconnaître, surtout après un séjour au Japon, que nous ne soyons pas les meilleurs hôtes en tant que Français mais je pense que je ne pourrais plus accepter cette critique de la part d’un Chinois !

Tian’anmen ~  天安门广场


Voici certainement ce que vous connaissez de Tian’anmen : la manifestation en 1989, cet étudiant qui se révolte contre le régime totalitaire en se tenant en face d’une colonne de chars (Pour plus de détails sur cet événement consultez ce site).

Mais Tian’anmen est avant tout une énorme place au centre de Beijing (3ème plus grande place du monde après la place Merdeka à Jakarta et La place des Tournesols à Palmas avec ses 40 Hectares de surface) et signifie La Paix Céleste.  Sur une des portes qui l’encadrent, la place arbore un portrait de Mao Zedong.

Ci-dessous, une autre interprétation de  la place Tien’anmen: la version symphonique de Calogero.

 

Qianmen ~前門

Pour clore cette escapade au cœur de la capitale chinoise, nous avons fait un tour à Zengyanmen (la porte face au soleil), souvent abrégé Qianmen (la porte d’entrée), au sud de Tian’anmen. C’est une  des seules anciennes portes de la muraille de Beijing, qui séparait la ville intérieure (la ville tartare) de la ville extérieure (la ville chinoise) à ne pas avoir été détruite dans les années 1950 lors du réaménagement urbain de la capitale.

Aujourd’hui, elle se trouve principalement à proximité d’une grande allée marchande que les grandes enseignes internationales ont investies tout en conservant le style traditionnel de la façade. Ainsi, vous voyez Swatch ou Starbucks par exemple dans un décor purement traditionnel, ils sont à peine reconnaissables.

Il fut ensuite le temps pour nous de retourner à l’aéroport car l’heure avançait mais aussi car il était assez tard et qu’il n’y avait plus beaucoup de boutiques/restaurants/activités ouvertes à cette heure-ci. L’inconvénient de décoller à 1 heure du matin de l’escale, je crois…

Voila, le resume de nos 9 heures d’escale à Beijing est fini. Et vous? Comment passeriez-vous 9 heures d’escale à Beijing?

Leave a Reply

Your email address will not be published.