J’irai dansé sur les rails de la Petite Ceinture

Il y a deux types de personnes dans la vie: celles qui ont toujours un truc super cool à raconter le lundi matin en retournant bosser, et les autres. N’avez vous jamais ressenti la pression sociale qui vous force à faire au moins une chose de votre week-end juste pour pourvoir quelque chose à raconter lundi matin ? Moi si.

Et cette fois-là, j’étais encore à Paris. Et le lundi matin, j’étais contente de pouvoir dire : «Moi, j’ai dansé sur les rails».

N’allez pas vous imaginé quelque chose de dangereux ou encore d’illégale. Je n’étais pas sur celles du métro, mais de la petite ceinture de l’ancienne ligne de chemin de fer.

Le chemin de fer de la Petite ceinture, c’est une ancienne ligne de chemin de fer (da!) de 32 km qui encerclait Paris au 19ème siècle. Construite à l’époque d’Haussmann, son tracé à fortement influencé le périphérique et reste de nos jours la limite dans bien des cas entre la zone 1 et 2.

A son époque, elle avait dynamisé la ville et permis de connecter les principales gares. Bien que fermée au public dès 1934 – les parisiens ayant à leur disposition un métro digne de ce nom, la petite ceinture a été en usage pour le transport de marchandises jusque dans les années 1980.
Depuis sa fermeture, elle n’a pas arrêté d’attirer différents publics:  des activistes, des artistes – un peu comme dans les vieux frigos, des historiens, ou encore des résidents qui étaient intrigués par cet élément fort de  leur quartier, utilisant une vieille station désaffectée pour descendre
sur les rails.
Mais il y a également maintenant des sections qui sont ouvertes au public pour des promenades, et la ville de Paris prévoit d’en ouvrir de nouvelles sections.

Et vous, vous faites quoi ce week-end ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.