8 jours de lune de Miel à Bali, bien ou bien?

Nous avons eu la chance de passer notre lune de miel à Bali début septembre 2016.

Pourquoi Bali?

Bali s’est peu à peu imposé à nous comme la destination parfaite pour notre voyage de noces pour plusieurs raisons :

  • Une destination « nouvelle » pour nous deux. Comme vous le savez sûrement si vous nous suivez, nous venons de deux endroits très différents, moi française, lui taïwanais-canadien ayant vécu dans de nombreux pays avant de me rencontrer. Lorsque nous partons en vacances, très souvent, l’un de nous qui fait découvrir à l’autre un endroit mais c’est très rare que ce soit une pure découverte pour nous deux. Or, pour un voyage de noce, c’était important que l’on partage la découverte ensemble. (fun fact : mes beaux-parents nous on dit la veille du départ qu’ils avaient passé des vacances en famille à Bali lorsqu’il était petit – il ne s’en rappelle pas, on va dire que ça ne compte pas!).
  • Une destination à la fois culturelle et relaxante. Après la préparation de deux mariages (trois si vous insistez), il nous fallait un bon break de notre quotidien. Cependant, je suis incapable de rester en place à un club vacances pendant plusieurs jours (et payer autant pour rester dans un hôtel à 15h+ d’avion de la maison, non merci). Trouver un endroit offrant la fois des plages et des activités culturelles était un gros critère de sélection.
  • Une destination en Asie. Nous étions déjà à Taïwan pour quelques jours, et il ne nous semblait pas judicieux de choisir une destination qui nous demanderait une autre vingtaine d’heures de vol, surtout car nous savions que nous n’aurions pas plus qu’une grosse semaine de congés – en Angleterre, il n’y a pas de jours de congés en plus lorsque l’employé se marie. Sinon, je peux vous garantir que l’Amérique Latine aurait été très très bien placé dans la liste !

Quelle est la meilleure saison ?

Nous avons choisi cette saison dans l’espoir de coïncider avec la fin de la saison sèche et le début des moussons pour avoir un climat plus clément. Jusqu’au dernier jour, on pensait que ce n’était pas le cas, car il faisait plutôt chaud – 30 degrés au plus bas en journée. En revanche, vu les épisodes de pluies qui sont tombés le dernier jour avant de prendre l’avion, au final, c’était pile poil la bonne période !

C’était aussi le bon moment (complètement par hasard) car cela coïncidait avec l’une des fêtes les plus importantes du pays : Galungan et que nous avons eu le plaisir d’en voir les préparatifs dans les rues, ainsi que d’avoir quelques explications par les locaux.
Galungan est, pour le dire très simplement, la fête qui célèbre victoire de l’univers, et est l’occasion d’une très grand fêtes nationale et familiale, tous les 210 jours.

Budget ?

Comme nous n’avons pas encore de « chez-nous » à proprement parlé et que nous sommes encore en collocation pour quelque temps, nous avions demandé à nos proches de nous aider à payer notre voyage de noces plutôt qu’une liste de mariage.
Tout le monde ayant été déraisonnablement généreux, nous avons réussi à nous offrir de magnifiques vacances dans trois chouettes hôtels.
Pour les deux premiers, il s’agit d’un package www.voyage-prive.com  :

  1. Jannata resort & spa – Ubud – 3 nuits.  C’est un jeune resort qui a ouvert ses portes au début de l’été 2016. Lors de notre séjour, il n’y avait que des couples, majoritairement des français en lune de miel. Avec une faible fréquentation, nous avons apprécié le cours de yoga pour 6 personnes, ou encore avoir la piscine pour nous seuls. En revanche, éviter le restaurant qui n’est pas remarquable.  Un peu loin d’Ubud même, les navettes du matin permettent d’aller au centre-ville en 30 minutes, mais vous devrez rentrer par vos propres moyens.
  2. Pan pacific Niwana – Tanah Lot – 4 nuits. Grand hôtel appartenant à une chaine internationale, le standing est très bon (et le restaurant est miam). En revanche, avec plus de 500 chambres, vous ne vous sentirez pas seuls au monde ! Proposant des activités pour enfants ainsi qu’un golf, l’hotel est très prisé par les familles (je suis sûre que les toboggans des piscines y sont pour quelque chose!) et les seniors. Situé au pied de Tanah Lot Temple, la visite organisée au coucher du soleil est à ne pas manquer. En revanche, cela veut dire que pour vous rendre à Seminyak ou Kuta, il y a au minimum 60 minutes de taxi – pas idéal si vous n’avez pas prévu de rester à l’hotel pour profiter de leurs services.
  3. Pour le troisième, il s’agit d’un choix très malheureux de notre part, que nous aurions certainement pu éviter avec un peu plus de recherche – mais les erreurs et les voyages forment la jeunesse, non ?
    New Kuta Hotel – South Kuta – 1 nuit. Que dire… Cet hôtel est situé dans une zone à l’écart de la ville, mais très proche de la plage Dreamland – Paradis des surfers. En revanche, la propreté du bâtiment laisse à désirer, la peinture des murs est craquelée, le restaurant est à éviter de toute urgence (même pour le petit déjeuner). A oublier.

Mon préféré est sans doute Jannata, mais YJ a préféré le confort de Pan-Pacific. J’imagine que tout dépend où vous voulez passer le plus de temps ?

Et comme itinéraire ?

Voici ce que nous avons fait. Beaucoup de choses ont été réservées sur place uniquement. Je n’ai selon le ratio visites/repos qui vous convient le mieux, n’hésitez pas à aménager les suggestions ci-dessous. Personnellement, je pense que le programme n’était pas blindé comme il l’aurait pu et qu’il nous a laissé du temps pour nous reposer.

Jour 1 – Check-in à Jannata
Jour 2 – Ubud – Sacred Monkey Forest, Ubud Art Market, Ubud Palace, Le Lotus
Jour 3 – Ubud – Yoga à l’hotel, Visite du Neka Art Museum, cours de cuisine balinaise
Jour 4 – Seminyak – Transfert a Pan Pacific – Visite de Seminyak : Seminyak Square, Potato Head club, Temple, Urchin
Jour 5 – Kuta – Liberation de bébé tortues, manucure, Night market
Jour 6 – Tour guidé incluant :  Taman Ayun Temple, Begudul Ulun Danu Beratan temple, Jatiluwih Rice Terrace
Jour 7 –  Tanah Lot
Jour 8 – Pecatu – Transfert à New Kuta Hotel, déjeuner à Dreamland beach, diner à Buddha Soul
Jour 9 – Temple Uluwatu, Fat Chow Temple Hill pour le déjeuner et retour à la maison

En résumé sur une carte, ça donne ça:

Bon à savoir ?

  • Tout se négocie. Quand on dit tout, c’est tout : les taxis, les restaurants, les échoppes… Et partez du principe que le prix qui vous ai donné en tant qu’étranger (au moins sur les marchés) est au moins le double de ce à quoi ils sont prêts à vendre. Nous avons fait baisser les prix de 120K a 40K assez facilement sur les marchés.
  • Toujours demander plusieurs fois lorsque l’on vous dit non. A plusieurs reprises, ce que nous demandions nous a été accordé à la troisième demande, par exemple : quelque chose a priori indisponible était finalement juste ranger en réserve. Je ne sais pas si c’est lié à un problème de langue (ie. leur maîtrise de l’anglais et notre maîtrise du balinais/indonésien) ou à une a culturelle. En tout cas, n’hésitez pas à insister un peu.
  • Le taux de change pour les billets de 100 USD et 50 USD ne sont pas les mêmes ! Vous aurez de meilleurs taux avec les billets de 100. On nous a expliqué que ce n’est le cas qu’avec les USD et que c’est parce que les banques leur reprennent les billets de 50 et plus petites coupures pour moins cher que les billets de 100.
    Si quelqu’un a entendu parler de ça et peut confirmer, ce serait le bienvenu. Nous doutons un peu des paroles balinaises.
  • Prendre autant que possible des taxi au compteur. Si vous ne demandez pas, ce sera un tarif fixe – souvent 2 fois plus cher. Si vous êtes vers Ubud et n’avez pas de taxi au compteur disponible, essayer de vous rendre compte du prix normale de la course et de ne pas payer plus. A titre de comparaison, pour un trajet de 30 mins la course était de 90K pour nous.
  • Si vous pouvez – louer un scooter. Bien que les balinais conduisent à gauche, et un peu comme des fous sur des routes non éclairées, je vous recommande de louer un deux roues pour votre mobilité. Les taxis sont des fois difficiles à trouver le soir, si vous vous êtes aventuré hors de Kuta/Seminyak.

Ce voyage valait vraiment le coup ! C’était la première fois que j’expérimentais l’Asie du Sud-Est comme on l’entend : climat humide, assez pauvre. Où les rues sont truffées de scooter plus que de voitures, où le touriste peut tout s’offrir ou presque pour une bouchée de pain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.